Sunk Cost

Qu’est-ce qu’un coût irrécupérable ?

Un coût irrécupérable est de l’argent qui a déjà été dépensé et qui ne peut pas être récupéré. En affaires, l’axiome selon lequel il faut “dépenser de l’argent pour gagner de l’argent” se traduit par le phénomène du coût irrécupérable. Un coût irrécupérable diffère des coûts futurs auxquels une entreprise peut être confrontée, tels que les décisions concernant les coûts d’achat des stocks ou la tarification des produits. Les coûts irrécupérables sont exclus des décisions commerciales futures car ils resteront les mêmes quel que soit le résultat d’une décision.

Points clés à retenir

  • Les coûts irrécupérables sont ceux qui ont déjà été encourus et qui ne sont pas récupérables.
  • En affaires, les coûts irrécupérables ne sont généralement pas pris en compte lors de la prise de décisions futures, car ils sont considérés comme sans rapport avec les préoccupations budgétaires actuelles et futures.
  • Les coûts irrécupérables s’opposent aux coûts pertinents, qui sont des coûts futurs qui n’ont pas encore été encourus.
  • Le sophisme des coûts irrécupérables est une barrière psychologique qui lie les gens aux tentatives infructueuses simplement parce qu’ils y ont engagé des ressources.
  • Les exemples de coûts irrécupérables comprennent les salaires, les assurances, le loyer, les dépôts non remboursables ou les réparations (tant que chacun de ces éléments n’est pas récupérable).

Comprendre les coûts irrécupérables

Un coût irrécupérable fait référence à de l’argent qui a déjà été dépensé et qui ne peut pas être récupéré. Une entreprise manufacturière, par exemple, peut avoir un certain nombre de coûts irrécupérables, tels que le coût des machines, de l’équipement et les frais de location de l’usine. Les coûts irrécupérables sont exclus d’une décision de vente ou de transformation ultérieure, qui est un concept qui s’applique aux produits qui peuvent être vendus tels quels ou qui peuvent être transformés ultérieurement.

Lorsqu’elles prennent des décisions d’affaires, les organisations ne devraient considérer que coûts pertinents, qui comprennent les coûts futurs qu’il restait à engager. Les coûts pertinents sont mis en contraste avec les revenus potentiels d’un choix par rapport à un autre. Pour prendre une décision éclairée, une entreprise ne considère que les coûts et les revenus qui changeront à la suite de la décision à prendre. Étant donné que les coûts irrécupérables ne changent pas, ils ne doivent pas être pris en compte.

Les entreprises qui poursuivent une ligne de conduite en raison du temps ou de l’argent déjà consacrés à une décision antérieure risquent de tomber dans le piège des coûts irrécupérables.

Types de coûts irrécupérables

Tous les coûts irrécupérables sont coûts fixes mais tous les coûts fixes ne sont pas des coûts irrécupérables. La différence est que les coûts irrécupérables ne peuvent pas être récupérés. Si le matériel peut être revendu ou restitué au prix d’achatpar exemple, ce n’est pas un coût irrécupérable.

Les coûts irrécupérables ne s’appliquent pas seulement aux entreprises, car les consommateurs individuels peuvent également encourir des coûts irrécupérables. Disons que vous achetez un billet de théâtre pour 50 $ mais que vous ne pouvez pas y assister à la dernière minute. Les 50 $ que vous avez dépensés seraient un coût irrécupérable, mais ne seraient pas pris en compte pour acheter ou non des billets de théâtre à l’avenir. En général, les entreprises accordent plus d’attention aux coûts fixes et irrécupérables que les personnes, car les deux types de coûts ont un impact sur les bénéfices.

Les coûts irrécupérables couvrent également certaines dépenses engagées mais non encore payées. Imaginez une entreprise qui a conclu un contrat d’achat de 1 000 livres de matières premières pour les six prochains mois. Si l’entreprise est contractuellement obligée de respecter sa part du marché, les matières premières sont un coût irrécupérable, que l’entreprise les ait payées ou non, car l’entreprise assumera les coûts indépendamment de ce que l’entreprise décide de faire avec les matériaux.

Erreur de coût irrécupérable

Le sophisme des coûts irrécupérables est l’état d’esprit inapproprié qu’une entreprise ou un individu peut avoir lorsqu’il prend une décision. Cette erreur est basée sur la prémisse que l’engagement envers le plan actuel est justifié parce que les ressources ont déjà été engagées. Cette erreur peut entraîner des erreurs à long terme planification stratégique décisions fondées sur les coûts engagés à court terme.

Imaginez un exemple non financier d’un étudiant essayant de déterminer sa majeure. Un étudiant peut déclarer une majeure en comptabilité, pour se rendre compte après deux cours de comptabilité que ce n’est pas le cheminement de carrière pour lui. Le sophisme des coûts irrécupérables ferait croire à l’étudiant que s’engager dans la majeure en comptabilité en vaut la peine, car des ressources ont déjà été dépensées pour la décision. En réalité, l’étudiant ne devrait évaluer que les cours restants et les cours requis pour une majeure différente.

En affaires, le sophisme des coûts irrécupérables est répandu lorsque la direction refuse de s’écarter des plans initiaux, même lorsque ces plans initiaux ne se concrétisent pas. Le sophisme des coûts irrécupérables intègre les émotions des investisseurs qui provoquent une prise de décision autrement irrationnelle.

L’erreur du coût irrécupérable est profondément enracinée dans les tendances biologiques, car des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont analysé l’effet du coût irrécupérable chez les humains ainsi que chez les pigeons.

Sophisme des coûts irrécupérables – Facteurs psychologiques

Il existe cinq explications courantes pour expliquer pourquoi le sophisme des coûts irrécupérables existe. Voici les raisons psychologiques qui expliquent pourquoi certains processus décisionnels échouent.

  1. Aversion aux pertes. Les gens peuvent préférer éviter une perte plutôt qu’un gain équivalent. Ces personnes ne veulent pas s’engager dans une perte garantie (c’est-à-dire mettre fin à un projet qui a un coût irrécupérable) en raison de leur faible tolérance au risque. Toutes choses étant égales par ailleurs, certaines personnes ont tendance à éviter les pertes plutôt qu’à rechercher des gains.
  2. Biais d’engagement. Les gens peuvent s’en tenir à un plan parce que c’était simplement le plan initial qui a été élaboré. Un projet bénéficie d’un traitement préférentiel pour aucune autre raison que ce qui a été décidé à l’origine.
  3. Évitement des déchets. Les gens peuvent vouloir éviter de gaspiller les ressources de l’entreprise. Malheureusement, en particulier dans la recherche et le développement, toutes les opportunités ne sont pas payantes, car les dépenses de diligence raisonnable peuvent ne mener nulle part.
  4. Prise de décision personnelle. Les gens peuvent se sentir émotionnellement attachés ou responsables d’un projet ou d’une décision spécifique. Cela crée un biais émotionnel que le projet peut transformer ou que les données peuvent être incorrectes.

Comment éviter le sophisme des coûts irrécupérables

Le sophisme des coûts irrécupérables peut facilement être surmonté avec une planification consciente, dévouée et réfléchie. Voici quelques conseils pour surmonter le défi mental.

  • Cadrez le problème. La racine de la prise de décision doit commencer par un problème très spécifique qui doit être résolu. Ce problème devrait être le point central de la discussion et devrait guider toutes les actions des analystes. Cette étape aide à définir ce qui est important et ce qui devrait être reconnu comme un distracteur sans importance.
  • Restez indépendant. Lorsque les gens s’investissent émotionnellement dans les décisions commerciales, ils peuvent perdre de vue ce qui se passe réellement. Au lieu de s’appuyer sur des données, ils ont une vision irréaliste et optimiste de leur mauvaise décision. Gardez à l’esprit que les projets qui échouent ne reflètent pas toujours le décideur, et qu’en fin de compte, prendre la bonne décision est ce qui compte le plus.
  • Faites confiance aux données. Lorsque l’on compare plusieurs options, le coût irrécupérable est le plus souvent exclu. Cela peut sembler inapproprié, mais le processus est logique et fournit la base la plus fiable pour la prise de décision.
  • Changer préférence de risque. Certains investisseurs recherchent activement le risque car ils pensent que ces types d’investissements offrent les meilleurs rendements. D’un autre côté, d’autres investisseurs continuent de mettre de l’argent sous le matelas et préféreraient renoncer à toute croissance potentielle en raison de la protection des liquidités. En acceptant mieux le risque et en ne se laissant pas abattre par l’aversion au risque, les investisseurs peuvent plus facilement accepter qu’il est normal d’avoir encouru des coûts irrécupérables qui ne seront jamais récupérables.

Après avoir échangé contre Joey Gallo, le voltigeur des Yankees de New York a retiré 194 prises sur 140 matchs. Au lieu de continuer à s’en tenir à leur décision qui ne s’est pas déroulée comme ils l’espéraient, les Yankees ont échangé Gallo en août 2022. C’est un exemple qui surmonte l’erreur de coût irrécupérable.

Exemple de coûts irrécupérables

Supposons que XYZ Clothing fabrique des gants de baseball. Elle paie 5 000 $ par mois pour son bail d’usine et les machines ont été achetées pour 25 000 $. L’entreprise produit un modèle de base de gant qui coûte 50 $ et se vend 70 $. Le fabricant peut vendre le modèle de base et réaliser un profit de 20 $ par unité. Alternativement, il peut continuer le processus de production en ajoutant 15 $ de coûts et vendre un modèle de gant haut de gamme pour 90 $.

Pour prendre cette décision, l’entreprise compare le coût supplémentaire de 15 $ avec les 20 $ ajoutés revenu et décide de fabriquer le gant premium afin de gagner 5 $ de plus en profit. Le coût du bail de l’usine et des machines sont tous deux des coûts irrécupérables et ne font pas partie du processus de prise de décision.

Si un coût irrécupérable peut être éliminé à un moment donné, il devient un coût pertinent et devrait faire partie des décisions commerciales concernant les événements futurs.

Si, par exemple, XYZ Clothing envisage de fermer une usine de production, tous les coûts irrécupérables qui ont des dates de fin doivent être inclus dans la décision. Pour prendre la décision de fermer l’usine, XYZ Clothing tient compte des revenus qui seraient perdus si la production s’arrêtait ainsi que des coûts également éliminés. Si le bail de l’usine se termine dans six mois, le coût du bail n’est plus un coût irrécupérable et doit être inclus comme un frais qui peut également être éliminé. Si les coûts totaux sont supérieurs aux revenus, l’installation doit être fermée.

Qu’est-ce qu’un exemple de coût irrécupérable ?

Imaginez qu’une entreprise décide d’agrandir son entrepôt. Il contacte un architecte pour concevoir un nouvel espace qui rédige quelques dessins préliminaires moyennant des frais. Ensuite, un ralentissement de l’économie se produit et l’entreprise ne sait plus si elle doit continuer avec le nouvel entrepôt.

Dans cet exemple, les frais d’architecture sont un exemple

Les salaires sont-ils un coût irrécupérable ?

Oui, tout salaire versé à un employé est un coût irrécupérable. Tant que ces salaires ne sont pas récupérables, ce salaire représente une dépense qui a été engagée et ne peut pas être récupérée par l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un coût irrécupérable par rapport à un coût fixe ?

En affaires, les coûts fixes sont des dépenses qui doivent être payées par une entreprise indépendamment de toute activité de travail spécifique : ils ne s’appliquent pas à la production de biens ou de services d’une entreprise, et ils n’augmentent ou ne diminuent pas avec un changement dans le nombre de biens ou de services produits ou vendus. Les coûts irrécupérables sont un sous-ensemble de coûts fixes, plus précisément un type de coût fixe qui n’est pas récupérable.

Quelle est la différence entre le coût irrécupérable et le coût pertinent ?

Lors de la prise de décisions commerciales, les organisations ne doivent prendre en compte que les coûts pertinents, qui incluent les coûts futurs, tels que les décisions concernant les coûts d’achat des stocks ou la tarification des produits, qui doivent encore être encourus. Les coûts pertinents sont mis en contraste avec les revenus potentiels d’un choix par rapport à un autre. Les coûts irrécupérables sont exclus des décisions commerciales futures car le coût restera le même quel que soit le résultat d’une décision.

Pourquoi les coûts irrécupérables sont-ils importants ?

Les coûts irrécupérables sont importants car ils peuvent distraire la prise de décision. Lorsqu’une entreprise analyse les coûts et les avantages, les coûts irrécupérables ne devraient pas avoir d’incidence sur le processus de prise de décision, car les coûts irrécupérables seront encourus quel que soit le résultat du choix. Il est important de garder à l’esprit les coûts irrécupérables, car leur inclusion incorrecte dans une analyse peut entraîner le choix d’une décision moins favorable.

L’essentiel

Toutes les entreprises et tous les particuliers encourent des coûts irrécupérables. Qu’il s’agisse des produits d’épicerie déjà dans votre réfrigérateur, des employés sur la liste de paie d’une entreprise ou des plans de dépenses en capital de votre gouvernement local, les coûts irrécupérables font naturellement partie de la finance. Ces dépenses sont déjà engagées et non récupérables ; pour cette raison, les coûts irrécupérables ne devraient pas être inclus dans la prise de décision future car la dépense pour le coût irrécupérable sera exactement la même dans chaque situation.

See also  Use Stops to Protect Yourself From Market Loss